En ligne ...

Nous avons 11 invité(s) et 0 membre(s) en ligne.
-

Connexion

Réservée aux membres du Photoclub

Si vous n'avez pas de compte, contactez le webmaster pour créer votre compte, vous verrez alors une rubrique réservée aux membres.

Pourquoi aller chercher si loin ce que l’on peut trouver dans nos belles provinces françaises, sujets de diaporamas où le Guide Vert cèderait la place à la fantaisie la plus débridée possible.

 

Si tout un chacun amène son grain de sel sur le réarrangement de nos « vieilles » provinces, bien peut en connaît les caractéristiques profondes qui font d’un alsacien un être un peu différent d’un berrichon. Oui, l’aventure ne se trouve pas forcément sur un altiplano incertain, dans une steppe pastel de Mongolie ou navigant sur un Backwaters lénifiant.

 

Quand je parle d’aventure, il ne s’agit pas là d’entreprise hasardeuse digne du sensationnalisme en vigueur actuellement sur nos médias, mais plus simplement d’évènement imprévu et pour tout dire surprenant pour qui a su garder une fraîcheur d’âme.

 

Cela commença cet été tout simplement à l’entrée d’un délicieux petit camping ombragé au bord du Cher. Le bruissement de l’eau de cette toute petite rivière me parvenait entrecoupé d’éclats de rire des jolies têtes blondes qui s’adonnaient aux joies du Kayak.

 

La veille, au téléphone, la gardienne de ce joli coin m’avait assuré que nous avions le terrain pour nous ; c’était quasiment vrai à l’exception d’un couple d’anglais aventureux et d’un couple de bataves victimes d’un GPS farceur. Le lendemain matin, les anglais, jugeant que l’aventure avait des limites, après un léger breakfast pris sur le gazon français, that is to say la pelouse plus râpée qu’un morceau de parmesan, ces anglais donc se tirèrent

les premiers comme à Azincourt (si ça n’est pas ça relisez donc votre Foire aux cancres). Les bataves, quant à eux, ayant reprogrammé leur GPS se sont empressés de rouler ailleurs comme un édam sur le retour d’âge.

 

L’accueil du camping était pourtant fort chaleureux et Martine connaissait déjà la vie de notre gardienne jusqu’à la deuxième génération quand le gardien réussit l’exploit de placer notre petite caravane bien serrée entre deux arbres. Les orages menaçants nous laissaient prévoir une fin rapide en son et lumière… Dieu merci, seule la pluie fut notre compagne fidèle toute la nuit car si ce n’étaient que des averses, les interludes étaient naturellement comblés par l’égouttement naturel des feuilles.

 

Au petit matin, enfin endormis, nous fûmes réveillé par une volée de cloches à rendre jaloux un Don Camillo ! Il n’était que 7 heures du matin et nous allions rater la messe !

 

Encore un souvenir ! dirait notre regretté Jean Carmet.

 

Le chat pitre du 9 juillet 2014

  • Bonjour pinpin,
    Il est vrai que notre pays regorge d'endroits délicieux, à nous de découvrir la diversité et l'originalité de certains coins. Mais l'un n'empêche pas l'autre qui nous permet de voyager, sans bagages, sans appréhensions, et sans longs trajets, merci aussi à ceux qui nous offrent ces voyages.

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.

Recherche sur le site

Agenda du Club

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Derniers commentaires

Igor le concepteur de PTE écrit :
Nous vous recommandons d'installer la version mise à jour de P...
Venez nombreux au festival de courts-métrages photographiques des meilleurs auteurs français qui a l...